De la pierre à Bérard au Chalet Moede d’Anterne

La nuit fut très difficile pour moi, je ne sais si c’est le repas du refuge mais j’ai été malade toute la nuit , des maux de ventre et des coliques horribles . C’est déja pas drôle quand on est malade chez soi, mais alors là je vous laisse imager en pleine montage, à 2000 m d’altitude …

Reveil à 5h du matin, nous devons rejoindre le refuge Moede d’Anterne en passant par le col de Salenton (2526 m d’altitude) nous espérons y arriver pour le levé du soleil .

La montée matinale est plus que difficile pour moi, nous sommes à la moitié du trek et la fatigue commence vraiment à se ressentir de plus avec la nuit que je viens de passer je ne suis pas en forme du tout . Je suis malgré tout très motivée parce que la lueur du soleil qui se lève sur les montagne au loin est sublime .

Mais le terrain est très abimé, beaucoup de pierre par endroit la roche est friable et chaque pas est compliqué , ça glisse et on ne voit pas grand chose c’est très dangereux je trouve .

Le soleil se lève vite, on voit bien d’ailleurs nos mines un peu déconfites … Alain avance à la vitesse d’un cheval au galop et moi je rame et je râle …

Le poids de mon sac me pèse, je suis un peu désespérée quand je vois la montage que je dois escalader car là soyons honnête c’est carrément de l’escalade sans harnais sans rien grrrrr. Je suis donc de très mauvais poils ce qui n’aide pas mon corps à prendre des forces pour avancer plus vite.

En plus catastrophe, nous devons traverser un névé énorme et là c’est le drame pour moi ! blocage total je ne veux plus avancer je suis pétrifiée. Alain est loin devant je panique. Pa s le choix je dois traverser mais j’ai la peur au ventre .

La roche friable rend le parcours plus que compliqué ! et la montée me semble interminable .

Après ce passage difficile on est enfin au sommet et là je dois bien l’avouer je suis vraiment heureuse et soulagée .La vue est encore une fois époustouflante de verdure comparé à la montagne de pierres que nous venons de franchir. Le contraste est saisissant .

Après une petite halte bien méritée, nous repartons pour une bonne quinzaine de kilomètres à travers la verdure et les paysages magnifiques.

Un peu plus bas on retourne la rivière et on en profitera pour faire un brin de toilette . Après tant de difficultés, j’aurais bien aimé me prélasser dans l’eau mais au vue de sa température on se contente de notre gant de toilette .

De ce coté de la montagne , nous avons une vue sur la réserve naturelle et sauvage des Les Fiz d’un coté et le Mont Blanc de l’autre.

Après une très longue et très dure journée nous arrivons au refuge. Je suis pas très bien, j’ai un gros coup de mou. La journée à été vraiment très éprouvante pour moi , cela m’a semblé vraiment interminable ! J’ai pas du tout le moral, j’ai même envie d’abandonner .

De plus l’ambiance autour du chalet ne me plaît pas des masses . C’est moins sauvage qu’en altitude et du coup je ne m’y sens pas très à l’aise .

Nous nous éloignons pour planter notre tente pour la nuit après avoir pris une petite crêpe aux myrtilles en guise de réconfort .

Le soleil se couche, et les couleurs sont à couper le souffle , la vue sur le Mont blanc depuis la tente est juste Wahou !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s